Takrouna, un petit village berbère situé dans la région du Sahel Tunien, plus exactement à Enfidha. Et pourtant, ce village vaut bien le détour.  Situé à environ 6 Km à l’ouest d’Enfidha, en direction de Zaghouan, peu de personnes connaissent ce village berbère qui est pourtant l’un des plus anciens de la Tunisie. Construit sur un gros rocher fossilisé datant de plus de 2000 ans, Takrouna domine une plaine avec une vue à couper le souffle qui donne sur le gofle de Hammamet, Hergla, Sousse, Zaghouan ainsi que la plaine de Kairouan.

Village berbère à l’origine, il a été le refuge de familles de mauresques fuyant l’Espagne tels que les Gmach (Gomez), originaire d’Andalousie de la région Benaladid « Ta kurunna ». « Aida Gmach », l’une des descendantes de cette lignée veille sur la mémoire de Takrouna. Cette plasticienne a créé le « Rocher bleu », une  halte au sommet du village qui allie détente et culture. Si on est subjugué par le paysage à perte de vue que domine le village, on est ému par l’éco musée qu’a créé Aida, avec le soutien du grand peintre Aly Bellagha , dans une partie de la maison familiale. L’éco musée présente des objets de la vie quotidienne et brosse une image de ces hommes et femmes qui n’ont eu de cesse de faire fructifier un bien essentiel, la terre. La lecture de leurs us et coutumes, à travers l’objet, reflète l’humilité de ces villageois aux origines tourmentées. Préserver ce patrimoine, c’est aussi cultiver la mémoire des lieux mais c’est aussi un hommage rendu aux hommes qui ont fait Takrouna, dont Tahar Guiga. La dénomination du « Rocher Bleu » est extraite de l’œuvre de ce  grand écrivain, natif du village.

Takrouna, un village méconnu mais qui regorge d’histoire et de charme. On y perd toute notion de temps, un véritable voyage dans le temps qui vaut le détour.