Le prestigieux journal américain New York Times a publié, une liste de 52 endroits à visiter en 2019 à travers le monde en 2019, et la ville de Tunis en fait partie occupant la 27ème position du classement.

Avenue Habib Bourguiba Voyage à Tunis, centre ville et Medina

Classée 27ème lieu à visiter dans son classement, Tunis a de nombreux charmes selon le journal américain, dont se trouvent les ruines de l’ancienne ville de Carthage, à partir de laquelle les éléphants d’Hannibal sont partis vers Rome.

Dar Hussein Voyage à Tunis, centre ville et Medina

La vieille médina soigneusement préservée, avec ses tuiles radiantes, ses mosquées historiques et son labyrinthe d’allèles (du 12ème au 16ème siècle), lorsque Tunis était un centre majeur du monde islamique.

Voyage à Tunis, centre ville et Medina Mausolée Sidi Brahim Riahi

L’avenue bordée d’arbres Habib Bourguiba au centre-ville porte l’influence indéniable de plusieurs décennies de domination française. Et les cafés, les galeries d’art et les teintes bleu et blanc du quartier de Sidi Bou Said, surplombant la Méditerranée, attirent depuis longtemps les peintres, écrivains et penseurs européens, notamment Paul Klee, André Gide et Michel Foucault.Sidi Bou Said, voyage Tunisie

Un court trajet en taxi vous mènera aux plages fascinantes et aux discothèques de La Marsa. Parmi les points mis en avant, la gastronomie tunisienne mélange de culture nord-africaine et française qui “est délicieuse”, tout comme le vin rouge local jugé comme “pas mauvais”.

Les Souks de Tunis, centre ville et Medina

Extrait traduit de l’article:
La liberté est ce qui rend Tunis unique. Huit ans après le coup d’envoi du printemps arabe, Tunis reste la seule capitale arabe à disposer d’une réelle liberté d’expression, sans parler de la rotation pacifique du pouvoir. Mais la ville recèle bien d’autres charmes. Parmi eux se trouvent les ruines de l’ancienne cité de Carthage, à partir desquelles les éléphants d’Hannibal ont menacé Rome. La vieille médina soigneusement préservée – avec ses tuiles rayonnantes, ses mosquées historiques et ses dédales de ruelles – date du 12ème au 16ème siècle, lorsque Tunis était un centre majeur du monde islamique. L’avenue bordée d’arbres Habib Bourguiba au centre-ville porte l’influence indéniable de plusieurs décennies de domination française. Et les cafés, les galeries d’art et les teintes bleu et blanc du quartier de Sidi Bou Said, surplombant la Méditerranée, ont longtemps attiré les peintres, les écrivains et les penseurs européens, notamment Paul Klee, André Gide et Michel Foucault. Un court trajet en taxi vous mènera aux plages fascinantes et aux discothèques de La Marsa. La cuisine nord-africaine d’influence française est délicieuse. Les vins rouges locaux ne sont pas mauvais. Et, dans une autre rareté régionale, Tunis a élu en 2018 une femme à sa mairie.