Au nord tunisien, la zone frontalière tuniso-algérienne, regorge de trésors naturels. Aïn Drahem, à 800 m d’altitude, et Tabarka, donnant sur la mer, alignent monts verdoyants, forêts giboyeuses et mer poissonneuse au fascinant fond marin.

La Tunisie du Nord, à l’opposé des espaces sahariens, est un vert pays d’oueds et de lacs, de plaines agricoles et de paysages boisés et exceptionnels.

Pays du chêne-liège, mais aussi du sanglier et de toutes les délices, à la fois, de la montagne et de la mer, cette région exceptionnelle de la Tunisie demeure la moins connue, la moins explorée, à commencer par les Tunisiens eux-mêmes. Rarement une région de Tunisie offre autant de variétés touristiques : pêche, chasse, plongée sous-marine, écotourisme, tourisme sportif et autres.

Là, à l’extrême ouest du littoral, se niche Tabarka. Tabarka offre la splendeur de sa côte rocheuse ourlée de longues plages dorées, l’arrière-pays de Tabarka est le domaine d’une dense forêt où les bouleaux, trembles, aulnes et saules le disputent à l’arbre roi qu’est ici le chêne-liège. Cette forêt est, avec la garrigue qui la prolonge vers l’est, un paradis pour les chasseurs. Dans cet environnement naturel privilégié,à 800m d’altitude, se trouve un joli village aux toits rouges : Aïn Drahem, dont le nom signifie « source d’argent ».

Aïn Drahem est un village calme et authentique, c’est un point de départ idéal pour des promenades et randonnées. Mais aussi un site particulièrement apprécié pour son calme et son climat, et qui offre un choix d’établissements hôteliers d’excellente qualité pour une détente absolue dans un environnement vivifiant.

Sur la route sinueuse qui monte de Tabarka à Aïn Drahem, Fernana et Béni Mtir, le paysage est d’une rare beauté. Partout la nature luxuriante est au rendez-vous. Partout aussi, le dispositif de sécurité constitué par l’armée nationale, la garde nationale, la police, les agents champêtres, les gardes forestiers et les douaniers sont en poste, vigilance maximale ce qui rassure le visiteur.