Les souks de Sfax sont le coeur battant de l’économie de la région de Sfax. On y trouve tout à des prix défiant toute concurrence. C’est au même temps un lieu touristique incontournable mais aussi un lieu de commerce par excellence. Les souks de sfax ne commencent à être signalés avec leurs noms ou leurs activités qu’à partir du XVIII eme siècle. L’espace économique de la ville comprenait environ 30 souks dont ils sont principalement organisés en quartiers dans la Médina de sfax spécialisés selon l’activité des marchands et artisans: tapis, cuir, bijoux, vêtements souvent d’importation hélas, bibelots,  vente des chéchias ,  des tissages de laine et vêtements traditionnels … etc

Un Sous-espace artisanal situé au nord du secteur économique, entre la grande mosquée et Bad Djebli, c’est-à-dire exactement au cœur de la cité, c’est le secteur qui est le plus chargé d’histoire, celui qui fait de la médina de Sfax la ville traditionnelle la plus vivante de Tunisie, où la vie est la plus vraie et la plus authentique. C’est aussi le secteur qui a subi le moins de modifications. Le travail de l’artisan d’aujourd’hui n’exige pas un espace différent de celui de son ancêtre; néanmoins, ce quartier est le plus menacé, d’une part parce qu’il est dans un état de dégradation avancée, d’autre part parce que l’artisan est voué à la disparition (sauf quelques individus qu’on pourrait regrouper par exemple dans le souk des forge-rons, rénové à cet effet). Il suffit d’imaginer la construction toujours possible d’une fabrique de chaussures hors médina: cette éventualité entraînerait la disparition de 800 cordonniers travaillant dans près de 250 locaux.

La re-fonctionnalisation de cet espace sera très délicate. Il est pourtant possible d’envisager dans les impasses (Kasseria), où se localisent actuellement les artisans (cordonniers, tisserands et teinturiers) des unités commerciales qui correspondraient au modèle cités.


Retour à Sfax