Thyna , également orthographié Tyna ou Tina, est une ville tunisienne située à 12 kilomètres au sud de Sfax.

Rattachée administrativement au gouvernorat de Sfax, elle est au centre d’une délégation comptant 45 647 habitants en 2006 et constitue une municipalité comptant 26 635 habitants en 2004 tandis que la ville elle-même abrite une population de 18 168 personnes.

Le nom de la ville n’a pas pratiquement changé depuis l’antiquité : Thainat à l’époque punique, Thaenae à l’époque romaine puis Henchir Thyna ou Thyna à l’époque moderne. Ce toponyme serait d’origine libyque. Thyna pouvait être un comptoir commercial pour les phéniciens comme la plupart des villes côtières tunisiennes.

Après la chute de Carthage en 146 avant J.C, l’empire romain essaya d’étendre sa surface en Tunisie. Selon Pline, Thyna était le point extrême de la fosse séparant l’Africa Vetus de l’Africa Nova. Elle devenait une ville libre à l’époque d’Auguste et une colonie pendant l’époque d’Hadrien en 128. Sa prospérité était enregistrée surtout de la fin du 2ème siècle après J.C au début du 4ème siècle après J.C grâce à l’essor de l’oléiculture mais cette ville demeura importante jusqu’au 7 ème siècle après J.C. Les sondages de 1986, ont montré l’importance de la ville dès le 4ème  siècle avant J.C.

Le site possède une surface de 83 ha, il est entouré d’une de remparts longs de 3500 m. Le tracé des remparts est très irrégulier, les photos aériennes ont montré la présence de bastions semi cylindriques accolés aux remparts ou prolongés par une partie rectangulaire en traversant les remparts, comme les bastions sur les cotés des portes. Le phare de Thyna c’était aussi le nom de la loge maçonnique de Sfax avant la guerre.

Thyna possède également sur son territoire les deuxièmes plus grandes salines du pays (après celles de Monastir) qui s’étendent sur 1 500 hectares et produisent 300 000 tonnes de sel par an. Employant 120 personnes, elles sont exploitées par la Compagnie générale des salines de Tunisie. Ce site sert également de réserve naturelle ornithologique pour les migrations hivernales d’oiseaux.

La réserve naturelle des salines de Thyna est une plaine côtière caractérisée par une zone formée par des bassins de salines, elle constitue une zone humide. Ces bassins constituent un site d’accueil pour les oiseaux, une trentaine de familles d’oiseaux comportant 101 espèces différents ont été recensées : 74 espèces d’oiseaux d’eau , 27 autres espèces d’oiseaux. Plusieurs conditions favorables permettent une augmentation considérable de nombre d’oiseaux observés à travers le temps , cette réserve constitue donc une zone importante de nidification d’oiseaux.