Le site archéologique de Carthage est un site dispersé dans la ville actuelle de Carthage à Tunis et classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.

Fondée par les Phéniciens vers 814 avant J.-C, Carthage fit entrer l’Afrique dans l’histoire. Carthage punique fut Reine des mers ( périple d’Hannon) et se voulut Maîtresse du monde méditerranéen. L’empire punique de Carthage connut des moments de gloire et des guerres célèbres mais disparut en 146 avant J.-C.
Le général romain « Jules César » ordonne la refondation de Carthage qui allait devenir la capitale de l’Africa proconsulaire. Carthage impériale qui lui succéda honora les arts et les lettres. La Carthage chrétienne de saint Augustin semble une cité exaltée autant par la religion que par les passions. Elle devient vandale pendant un siècle, puis byzantine et enfin arabe.

Dominé par la colline de Byrsa, centre de la cité punique, Carthage pu établir à partir du VIe siècle un empire commercial s’étendant à une grande partie du monde méditerranéen et fut le siège d’une brillante civilisation. Au cours des longues guerres puniques, elle occupa quelques territoires de Rome, mais celle-ci la détruisit finalement en 146 av. J.-C. Une seconde Carthage, romaine celle-là, fut alors bâtie sur les ruines de la première ville.

Ces vestiges sont d’ailleurs pas mal éparpillés mais ils méritent qu’on s’y attache, en particulier les thermes d’Antonin, le parc des villas romaines, le Tophet de Salambô où les Carthaginois sacrifiaient leurs enfants ou encore l’amphitéâtre qui offre de belles balades dans l’Antiquité.

La Carthage moderne porte aujourd’hui les témoignages archéologiques de ce prestigieux passé. La Tunisie fait aujourd’hui de ce site exceptionnel une vaste promenade archéologique où les Tunisiens et les visiteurs viennent admirer un paysage exceptionnel, contempler les vestiges et découvrir les monuments dont le visiteur peut aussi admirer juste à proximité le merveilleux village maraboutique de Sidi Bou-Said et la baie du golfe de Tunis.


Retour à Tunis