Kef Chgeg signifie ‘la montagne des fissures‘.  Cette randonnée est d’intérêt géologique. En effet, ce massif est complètement faillé, morcelé en différents blocs de plusieurs centaines de mètres. Au centre, on se trouve dans une dépression, entourée de murailles naturelles. Ces fracturations laissent penser à un effondrement, causé probablement par une extension du massif. Diverses hypothèses à explorer : remontée d’un diapir, effondrement d’un flanc, dissolution karstique ?? Je cherche toujours diverses publications à ce sujet …

D’un point de vue géologique, voir ces formes tectoniques non-érodées est exceptionnel !
Ces fractures ont permis la création d’un biotope inédit : de nombreuses espèces animales et végétales ont colonisé cet espace particulier, nous y reviendrons en fin d’article.
Le départ de la rando se situe au niveau d’une ferme. On grimpera rapidement sur le flanc du djebel, en direction du sud-est (d’où se lève le soleil). Rapidement, de grandes fractures segmentent la progression, il devient nécessaire de chercher les passages. Ces passages sont heureusement aisés à trouver et à franchir, en suivant les sentiers de bergers.

Une fois passée cette 1ère faille, nous nous retrouvons dans la zone centrale, en dépression par rapport au reste du djebel. Une autre faille, au sud, délimite cette dépression.
Il est possible de s’approcher facilement de cette faille. La prudence est toutefois recommandée, car de nombreuses autres fractures sont présentes, souvent dissimulées sous la végétation.
Il est possible de descendre dans ces failles. C’est risqué ! Casque, corde et éclairage obligatoire !
De part l’altitude du djebel, et la profondeur des fracturations, ce milieu est colonisé par des espèces inhabituelles.
Du côté de la Faune, nous avons pu observer des rapaces, un renard, de multiples pigeons sauvages. Les oiseaux nichent dans les falaises, les renards tentent d’atteindre les nids !

La Flore est également très particulière. On observe de nombreux figuiers, cachés dans l’ombre des failles. Les plantes aromatiques sont présentes partout, notamment le thym.
Nous pouvons également observer une plante particulière, que je venais de découvrir en Sicile : le câprier. Accroché aux falaises, cette plante produit des feuilles vert foncé, rondes et épaisses. De magnifiques fleurs éclosent, elles ne durent généralement que la journée…
Quelques jours après la fleur, un fruit se formera : il s’agit de la câpre. Confite dans le vinaigre, elle finira sur vos pizzas !
La rando peut se poursuivre vers différents secteurs. Deux options intéressantes : prendre sur la crête, afin de disposer d’un panorama complet sur les fracturations, ou bien continuer la marche dans la zone d’effondrement. Des sentiers de bergers sont toujours présents dans cette zone.Le retour se fera par le flanc Ouest.

Comment y accéder ?

De Tunis, se rendre à Mateur (via la P7 (Manouba, Jdeida), ou bien par l’A4 (sortie Utique), puis la C69 et la P7).
Dans Mateur, au niveau de la gare de louage et de bus, prendre la route qui file en direction du sud, en direction de Fritissa ou Tebourba. Passer le rond-point, puis l’oued Joumine.
Un embranchement se présente 200m après l’oued; tourner à droite. Nous sommes alors sur la C56, petite route de campagne en direction de Fritissa.
Poursuivre cette route sur 8km400. On arrivera alors au niveau d’un village. Prendre à droite juste à l’entrée du village.
Continuer sur cette route pendant 12km400 (attention à un virage dangereux au milieu du parcours). On arrive à proximité de maisons, se garer.
Le massif sur lequel nous allons marcher se trouve sur notre gauche.

Temps de trajet
1h30 depuis Tunis

Coordonnées géographique
36°54’1.37″N
9°31’28.86″E

Difficulté : difficile

  • Durée : 2 à 3 heures
  • Dénivelé : 150 mètres
  • Sentier : inutile
  • Technicité : parcours exigeant une attention particulière par rapport aux falaises

Liste des randonnées