Le parc du Belvédère est le plus grand parc de la ville de Tunis (Tunisie). Aménagé à la fin du xixe siècle, il se situe au nord de la ville européenne de Tunis .La création du parc du Belvédère, dessiné par Joseph DE LAFORCADE architecte-paysagiste, jardinier en chef de la ville de Paris, a été approuvée par le conseil municipal de la ville de Tunis en 1892. Le choix du site a porté sur une colline d’oliveraie de 110 hectares, située sur la route de l’Ariana.

Depuis son ouverture au public, le parc est devenu le lieu de promenade et d’attraction préféré des Tunisois. On y organisait des bals, des courses d’automobiles, des défilés militaires, etc. Le « plateau », point culminant du parc, réunissait tous les dimanches pique-niqueurs et joueurs de pétanque.

Premier grand parc dont la ville de Tunis s’est doté, le Belvédère demeure le plus grand parc urbain de Tunis, il s’implique de plus en plus dans la conservation de la biodiversité et contribue significativement à la protection du patrimoine végétal et animal. Véritable oasis de fraîcheur en pleine ville, le parc a des proportions trompeuses. Si l’entrée ombragée de la place Pasteur évoque un simple jardin public, il s’agit en réalité d’un très vaste espace, traversé de routes que l’on peut parcourir à pied ou en voiture. Aménagé à flanc de coteau, ce parc harmonieusement fleuri est planté de nombreuses essences (pins, palmiers, ficus, eucalyptus, oliviers, …etc).

Lorsque la chaleur étouffe la ville, cette concentration de verdure est alors un véritable ballon d’oxygène.  Le parc comporte 155 espèces d’animaux de la faune africaine : flamants roses, éléphants, lions, singes, chacals, ours à collier, …etc. Le parc comprend aussi un café de style andalou avec une terrasse et un lac artificiel peuplé de canards. À proximité sont installées des attractions pour les enfants et les marchands de glaces et de sucreries.

Aujourd’hui le parc est toujours un espace privilégié, malgré la concurrence d’autres lieux d’attraction. Il accueille quotidiennement plusieurs milliers de visiteurs.


Retour à Tunis