Le musée paléo-chrétien de Carthage est un petit musée installé suite aux fouilles effectuées dans les années 1970 et 1980, dans le cadre de la campagne internationale de l’Unesco destinée à sauver le site de Carthage de l’oubli et à mettre en œuvre une connaissance scientifique des vestiges susceptibles d’être exploités. Il couvre les périodes romaine et paléochrétienne, particulièrement du ve siècle jusqu’au début du viiie siècle apr. J.-C. L’œuvre emblématique du musée, la statuette de Ganymède avec Jupiter sous forme d’un aigle.

Les fouilles du site prennent place, entre 1975 et 1984, grâce à une équipe tuniso-américaine de l’Institut national d’archéologie et d’art. Le musée paléo-chrétien de Carthage c’est un antiquarium qui a été aménagé sur le terrain même de fouilles qui ont révélé, les vestiges de l’un des édifices majeurs de la métropole africaine à l’époque chrétienne : la basilique de Carthagenna, elle-même érigée après 533 – date de la reprise de Carthage par les troupes byzantines après qu’elles eussent chassé les Vandales qui régnaient sur l’Afrique depuis un siècle, à l’emplacement de la cathédrale baptisée la Restituta.

Parmi les éléments remarquable dans le musée paléo-chrétien de Carthage on peut cité:

  • Mosaïque des auriges vainqueurs (fin du ive siècle) : elle est trouvée dans une maison à péristyle qui lui donne son nom. Quatre auriges sont debout dans leurs chars, qui ne sont pas conservés, et sont prêts au départ, chacun tenant un fouet et les rênes.
  • Statuette de Ganymède (ve siècle, manquante) : cette œuvre de marbre blanc, de 49 centimètres de long, est retrouvée en 17 fragments dans une citerne de la maison des auriges grecs. Elle est à peu près complète et représente Ganymède aux côtés de Zeus ayant pris l’apparence d’un aigle.
  • Mosaïque du paon (vie siècle) : symbole chrétien d’immortalité; un paon se trouve sur le même pavement où sont représentées des roses, fleurs du paradis.
  • Pavement en opus sectile (vie siècle).