Le mausolée Sidi Amor Abada est une zaouïa tunisienne située à Kairouan. C’est, assurément, l’un des endroits les plus curieux de Kairouan et même de Tunisie.

Ce musée a été aménagé dans une zaouia -mausolée- érigée en 1872 et qui abrite le tombeau d’un personnage tout aussi curieux: Amor Abada, plus connu par l’appellation révérencieuse de Sidi Abada. Exerçant la profession de maître forgeron, il fut un personnage hors du commun faisant l’objet de respect et de vénération de la part de la population, qui lui attribuent des dons et des pouvoirs surnaturels,  ainsi que des souverains husseinites qui l’ont comblé de faveurs, notamment Moustapha Bey et Ahmed 1er Bey.

L’édifice, tout d’abord il se présente sous la forme d’un vaste ensemble architectural surmonté de 7 coupoles côtelées d’un style, il est vrai, connu à Kairouan depuis un millénaire. Cependant, les coupoles n’ont jamais été utilisées en aussi grand nombre. Voilà qui donne au monument un air singulier, empreint d’une grave solennité. L’édifice, dont la superficie totale dépasse les 1 500 m2, se signale à l’extérieur par un ensemble impressionnant de six coupoles sur trompes côtelées de style typiquement kairouanais.

L’intérieur du monument, dont les murs très massifs atteignent deux, quatre voire cinq mètres d’épaisseur, comprend un dédale de galeries et de salles surmontées de coupoles. Les motifs décoratifs sont essentiellement constitués de fleurons et de croissants ornant les abaques surmontant les chapiteaux des colonnes.

La salle principale de la zaouïa, abritant le tombeau du vénérable personnage, a été aménagée en musée qui expose des œuvres ayant appartenu à Sidi Amor Abbada ou réalisés par lui : de très lourds sabres en fer forgé couverts de fourreaux en bois massif, des ancres géantes, d’énormes coffres … etc. Ces pièces extravagantes et démesurées, datant de la première moitié du xixe siècle et portant pour certaines d’entre elles des inscriptions en écriture cursive, traduisent le caractère fort et empreint de mégalomanie du marabout.