Le musée de Chemtou  est un musée archéologique tunisien situé sur le site de Chemtou, à une vingtaine de kilomètres de Jendouba.

C’est un musée de site qui a été réalisé dans le cadre de la coopération tuniso-allemande. De conception très moderne, tant par son architecture simple, aérée, parfaitement intégrée dans son environnement que par sa « pédagogie » muséographique.  On revient pourtant de loin, de 650 millions d’années en arrière quand la Tunisie occupait sur notre planète l’emplacement actuel de la région de New York ; cela, pour expliquer la dérive des continents et la formation de l’actuelle composition géologique qui a donné le marbre de Chemtou et toute l’histoire qui en a découlé depuis l’aube de l’histoire dans l’extrême nord-ouest tunisien : de quoi se nourrissait la population , dans quelles proportions , et quelle comparaison avec l’alimentation sur la côte à la même époque , Quel était l’habitat des gens, leurs activités économiques, leurs moyens de communication (l’alphabet berbère ) ,Quelles étaient leurs croyances
Et le marbre ? Son extraction, son traitement, son transport, sa place dans le monde antique ?
Tout cela et bien d’autres choses sont exposées dans un circuit qui, tel un parchemin, se déroule sans la moindre aspérité.

Le bâtiment est conçu par l’architecte Jan Martin Klessing. La construction blanche de plain-pied, d’aspect massif et au toit plat, est caractérisée par un langage formel plutôt discret. Après la rotonde d’entrée, le visiteur découvre trois salles d’exposition, une salle de lecture et un espace d’information, le tout regroupé autour d’un patio central.

Dans le patio du musée se trouve la façade du sanctuaire numide. Un toit accessible au public permet de voir simultanément le monument dans le patio et sa position initiale sur le sommet du Djebel Bou Rfifa. Le patio offre également un espace pour des concerts et des pièces de théâtre en plein air pouvant accueillir jusqu’à 200 visiteurs.