Ce musée est aménagé en 1978 au cœur de la médina de Tunis dans un palais du XIXe siècle portant le nom de ses anciens propriétaires. Il présente le patrimoine traditionnel Tunisois. C’est musée des arts et traditions populaires, le visiteur découvrira le vrai visage Tunisois avec son passé, ses traditions, ses modèles de croyances et ses aspirations.

Le musée comprend deux grandes sections, une réservée à la vie familiale avec les principaux événements, et les rites. Une deuxième section est consacrée à la vie publique de la cité, avec ses institutions, mosquées, marché, cafés, et surtout ses souks; la vie économique est évoquée à travers les différents corps de métier.

La grande porte du musée ouvre sur une entrée, la Driba, richement revêtue de panneaux de céramique et entourée de banquettes en maçonnerie, recouvertes de nattes. La Driba ouvre sur deux sqifas, dans la première un panneau vitré, en face de la porte présente un plan du  » Dar Ben Abdallah » et de son environnement, dans la deuxième un autre panneau porte un texte se rapportant à l’histoire de Tunis.

Si le corps principal du palais a été conçu dans le style traditionnel des demeures nord-africaines, avec une entrée monumentale donnant sur un hall en chicane, agrémentée d’une vasque en marbre et bordée sur ses quatre côtés d’«appartements » qui accueillaient chacun une famille. Si le tracé des « appartements » est classique, en forme de T renversé, la décoration, elle, est un curieux mélange de styles andalous et italianisant.

L’exposition occupe les pièces du hall et du rez-de-chaussée du corps principal du palais. Il s’agit, pour l’essentiel, d’objets jalonnant la vie de la population tunisoise du XIXe siècle. Et c’est ainsi que des tableaux restituant différentes scènes de la vie quotidienne ou des moments solennels ont été reconstitués dans les différentes pièces pour montrer des attitudes ou des produits de l’artisanat traditionnel. Les annexes accueillent, elles, des expositions occasionnelles ou des collections d’objets d’artisanat.