La maison Bourguiba à tunis qui se trouve place du Leader, non loin de la mosquée El Haoua. Le fondateur de la république avait vécu dans cette demeure et elle a été depuis longtemps transformée en musée. C’est à l’initiative du ministère des Affaires culturelles que ce musée qui a longtemps été délaissé, va revenir dans le circuit et accueillir les visiteurs.

Du haut de la place du Leader, jadis place aux Moutons, se dresse le musée dédié à la mémoire de celui qui présida aux destinées de la Tunisie pendant près d’un demi-siècle: Habib Bourguiba, leader de l’indépendance, premier Président de la République Tunisienne et bâtisseur de la Tunisie moderne.

La demeure, autrefois propriété de la famille Ben Hamouda, fut habitée au début des années trente par un jeune couple locataire: Habib Bourguiba, sa femme Mathilde Lorrain et leur jeune fils Habib Bourguiba Junior. Avide de lecture, de théâtre, de littérature, de pensée positiviste et d’histoire de la civilisation, Habib Bourguiba rentrait de Paris après avoir obtenu sa licence à la faculté de Droit et son diplôme de l’Institut des sciences politiques. La France des lumières, la France des droits de l’Homme le fascinait mais la France des colons le révoltait. En 1931, il ouvre son cabinet d’avocat au 158 rue Bab Souika, mais le journalisme est sa première forme d’action politique. Pendant cinq années, de 1929 à 1933, avec des jeunes et fervents nationalistes: Mahmoud El Matri, Tahar Sfar, Bahri Guiga…à travers les journaux l’Etendard Tunisien, La Voix du Tunisien puis l’Action Tunisienne, il s’attache à une analyse approfondie du fait colonial. Ses articles traitant du budget tunisien, du protectorat, des déboires du fellah, de la naturalisation… firent sensation dans les milieux nationalistes mais aussi au sein de la colonie française….

La demeure, cédée par son propriétaire au parti destourien, est affectée au ministère de la Culture (Institut national d’archéologie et d’art) en tant que musée. Aujourd’hui, le musée de la place du Leader est un lieu de mémoire à un triple niveau: matériel, symbolique et fonctionnel. Mémoire matérielle de par son contenu, fonctionnelle par hypothèse puisqu’elle assure la cristallisation du souvenir et sa transmission, mais symbolique par définition puisqu’elle renvoie à des évènements historiques et au vécu d’un leader qui a marqué l’histoire contemporaine de son pays, du tiers monde, du XXe siècle.

Au rez-de-chaussée du musée, la demeure de Bourguiba est reconstituée telle qu’elle était, alors qu’à l’étage une exposition permanente de documents est proposée aux visiteurs,  tous les meubles du vécu du leader sont conservés dans leur état originel:

  • La chambre à coucher de Habib Bourguiba,
  • La chambre de Mahmoud Bourguiba,
  • La chambre de Habib Bourguiba Junior,
  • Le bureau du jeune avocat: bureau et bibliothèque,
  • Salon et salle à manger,
  • Meubles de cuisine.