Abou Zamaa El Balaoui, est un compagnon du Prophète de l’Islam « MOHAMMED » et l’un de ceux qui se sont engagés avec lui dans le cadre du traité d’Houdaybiya. Il quitte la péninsule arabique pour l’Ifriqiya en 654 dans le contexte de la conquête musulmane du Maghreb. Il perd la vie la même année lors d’une confrontation avec des autochtones berbères à une trentaine de kilomètre de Kairouan.

Selon ce qui a été rapporté par les historiens musulmans, il aurait conservé trois poil de la barbe de « MOHAMMED » avec lesquels il a demandé d’être enterré après sa mort, d’où l’appellation de Mosquée du Barbier donnée au Mausolée qui a été construit sur l’emplacement de sa tombe installée sur le site de Kairouan avant la fondation de la ville.

Abou ZAMMA EL BALAOUI  a toujours été connu par les tunisiens sous le nom de « Sidi Sahbi ».

‘’Mausolée Abou Zamaa El Balaoui’’, c’est l’un des endroits les plus vénérés à Kairouan car il abrite les restes de l’un des compagnons du prophète, ce dernier est situé à la lisière de la vieille ville, tranche avec les autres monuments de Kairouan par sa fraîcheur et l’agrément de son ambiance. L’ouvrage présent date du 17ème siècle et sa décoration trahit de très nettes influences andalouses et turques.

Le monument se présente comme un ensemble groupant trois parties :

  • Le mausolée à proprement parler : une pièce au fond d’une cour, entourée de galeries et qui accueille les restes du saint personnage sous un catafalque surmonté d’une coupole ouvragée.
  • Les bâtiments annexes réservés à l’accueil des hôtes
  • Le Minaret et la Medersa « une école religieuse » ainsi que l’oratoire, les chambres des étudiants et la salle d’ablution.

On accède à ces trois ensembles par une grande cour carrée bien entourée de trois faces de galerie portées par des piliers.

L’accès au bâtiment se fait par une entrée menant à une grande cour à portiques pavée de briques. A l’angle nord-ouest de cette dernière se dresse un minaret de type hispano-mauresque, à l’étage occupé par deux baies géminées, encadrées de revêtements de céramique.son sommet est surhaussé de merlons à degrés, contrairement aux minarets Kairouanais aux merlons arrondis

De cette cours on arrive à une autre entrée sont la porte est encadrée de linteau en marbre blanc et rouge de style italianisant. On accède au mausolée par un vestibule coudé menant à un patio allongé bordé par deux portiques à arcs outrepassés reposant sur des chapiteaux néo-corinthiens ornés du croissant ottoman. Ce passage mène à un très bel espace couvert d’une coupole sur trompe.

La salle est bien remarquable par la richesse de sa décoration, composée de panneaux en stuc à motifs végétaux et géométriques de style hispano-mauresque « hexagones, étoiles, rosaces, etc … » et turquisant « bouquets de fleurs et cyprès ».  Cette salle à coupole débouche sur une autre cour entourée de portiques à arcs outrepassée dont les murs revêtus de carreaux sont surmontés de panneaux en stuc sculpté d’une très rare finesse, cette cours précède la chambre funéraire couverte d’une coupole sur trompes surmontée à l’extérieur par un lanternon.

L’ensemble architectural remarquable qu’est la Mosquée du Barbier illustre les différents apports sur le plan décoratif qui caractérise la Tunisie à l’époque Ottomane. Ces influences à la fois hispano-mauresque la plus marquante, Ottomane et italianisante, se mêlent aux traditions locales de l’école architecturale Kairouanaise contribuant ainsi à l’élaboration d’une personnalité artistique originale.


Liste des Monuments