Située sur la limite est du Grand Erg oriental, Ksar Ghilane est une oasis du Grand Sud de la Tunisie, réputée être la plus méridionale des oasis tunisiennes et l’une des portes du désert du Sahara tunisien. Cette oasis est alimentée par une source d’eau chaude dans laquelle on peut se baigner et qui aurait des vertus thermales. Ksar Ghilane a longtemps été difficile d’accès : elle est désormais reliée par une route asphaltée à Douz (80 kilomètres au nord) ou Matmata, que peuvent emprunter les véhicules tout terrain ou les voitures privées ou de location. Elle sert de refuge à une cinquantaine de familles de nomades vivant de l’exploitation du palmier-dattier, de l’élevage des chèvres et des moutons et d’une activité touristique de plus en plus importante. Plusieurs activités sont proposées : faire du quad, de la moto, des randonnées à cheval ou des méharées à dos de dromadaires. Lors de votre visite, vous pouvez profiter des paysages de sable, tout en bénéficiant de la fraîcheur relative de l’oasis et du confort de la baignade dans une source d’eau chaude.

Tourisme

Pour séjourner dans la région, on y trouve trois campements avec tentes berbères et un hôtel de luxe comprenant une soixantaine de tentes climatisées, une maison d’hôtes et un ranch avec chambres privées permettant d’y passer la nuit. Quelques cafés et un restaurant sont installés autour de la source en plus de ceux des campements.

Comme son nom l’indique (ksar est un mot arabe qui signifie « château »), elle abrite un fort datant de l’époque romaine, Tisavar, situé sur le limes qui suit la limite du désert. Le gouvernement tunisien l’a proposé le 17 février 2012 pour un futur classement sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. A un kilomètre à l’est est érigée une stèle, la colonne du général Leclerc, qui témoigne du passage de son armée en 1943 lors de la bataille de Ksar Ghilane, portant l’inscription suivante : « Ici, du 23 février au 10 mars 1943, le Général Leclerc et la Force L, venus du Tchad, ont soutenu victorieusement l’assaut des forces ennemies, leur infligeant des pertes sévères ».Grand Sud !