La Grande Mosquée de Sousse, un chef-d’œuvre du 9ème siècle, elle a été fondée en 851, sa construction est postérieure de trente ans à celle du Ribat de Sousse, située à une cinquantaine de mètres au loin, a l’emplacement exact de la Mosquée actuelle, elle a été remaniée et agrandie au cours des 10ème et 17ème siècles, elle jouxte le Ribat dont elle a hérité l’aspect fortifié avec un mur d’enceinte crénelé et flanqué de deux tours de guet faisant face au rivage d’où pouvait surgir des assaillants venus d’outre mer.

On accédait à cet édifice par une petite porte qui donne sur une vaste cour entourée de portiques à arcades qui dataient du 17ème siècle. La salle de prière, aussi vaste que la cour était surmontée de deux coupoles à coquilles, sa toiture richement décorée soutenue par des piliers maçonnés et sa niche orientée vers la Mecque ‘’Mihrab’’.

Sur la façade intérieure de la cour, une longue inscription en caractères coufiques mentionne les noms des fondateurs. Il s’agit donc de l’Emir Aghlabide Abou El Abbes assité d’un affranchi nommé Moudem qui dirigea les travaux de construction de la mosquée primitive.

L’édifice n’avait prit sa forme actuelle qu’en 883 lorsque les travaux ont été accomplis par Ibrahim II. Après à peu près un siècle, soit en 1975, que la galerie fut ajoutée à cette mosquée.

A l’origine, la mosquée de Sousse participait avec le Ribat à la défense de la ville. D’ailleurs sa muraille extérieure épaisse d’un mètre évoque l’architecture militaire et donne à cette mosquée un aspect de forteresse.

L’article d’aujourd’hui retrace quelques bribes de l’histoire de la Grande Mosquée de Sousse, la plus importante de la ville depuis sa fondation. Elle s’est démarquée au fil des siècles par son architecture fortifiée évoquant une citadelle et rappelant son rôle sécuritaire dans la protection de la ville portuaire.

De toutes les anciennes mosquées de Tunisie, elle est celle qui se distingue le plus par son architecture atypique, très différente en certain points de celle des lieux de cultes musulmans classiques.

Sans Minaret, encerclée par une épaisse muraille d’allure à la fois épurée et massive mais aussi de par son emplacement en avant-poste à l’extrémité est de la Médina, La Grande Mosquée de Sousse prête à confusion et évoque fortement une forteresse censée protéger la ville et son port des assauts des conquérants.

Dépourvue de décorations sophistiquées, La Grande Mosquée de Sousse arbore un style simple imposant et austère, ses principaux matériaux de construction étaient la pierre en grès coquillé, le bois et le marbre, bien entourée d’une muraille crénelée épaisse de près d’un mètre.

Sa zone supérieure est ornée d’une inscription aux lettres inclinées, comportant 13 nefs et 3 travées en berceau reposant sur des piliers cruciformes. Au centre de la salle de prière, au dessus de la nef axiale, existe une coupole d’époque Aghlabide, reposant sur une base carrée et des trompes d’angle à coquille rappelant ainsi le Ribat de Sousse ou encore la Grande Mosquée de Kairouan.

Les différentes communautés y ont toujours vécu en paix, en témoignant les nombreux édifices religieux aussi bien musulmans que chrétiens et juifs construits à Sousse au fil des siècles.


Liste des Monuments