Lieu unique en Tunisie , Dar Am Taieb est plus qu’un musée. C’est l’atelier d’un ramasseur des objets déchus qui les transforme en œuvres d’art.  Juste derrière les remparts de Sousse, Taieb Belhadj Ahmed est célèbre ,  Am Taeib collectionne tout. Visiter sa maison est une aventure inoubliable, à mi-chemin entre l’inventaire de Prévert et une plongée dans un univers onirique à la Lewis Caroll.

Gomme de pneu, tuyauteries de cuivre, plastiques, compteurs à gaz, vélos, devenus femmes cavalières et danseuses, animaux et soldats, montres d’une vie épinglées comme des papillons, personnages rigolards, soleils entremêlés… etc
Rien ne nous avait préparés à un tel choc. On avait pourtant suivi les pancartes qui balisent la ville de Sousse : « Musée privé d’art moderne », Mais arriver devant Dar Am Taieb provoque déjà une bonne secousse. Ici, pas de musée de verre ou belle demeure, ici se dresse un bâtiment à la Gaudi, éclatent des couleurs à la Niki de Saint-Phalle, se distordent des formes à la Arman : un lieu unique, tout de pierre et de carrelage de récupération. Vous serez devant l’antre de création de Taieb Ben Hadj Ahmed.

Cette étonnante demeure ou « musée » abrite ses collections. Ses murs s’habillent de quarts de lait, ou du plus grand ensemble de théières qu’il vous soit donné de voir. Les plafonds sont tapissés de zazouas de café et les cloisons faites d’accumulations de pneus. Des casques de l’armée allemande ou autre sillonnent les pièces. Et puis, il y aussi les créations de Am Taieb, ces totems géants, faits d’éléments récupérés, ces guerriers en cuir à laquel notre collectionneur  donne une nouvelle vie  … Une visite s’impose !

Adresse:  » Dar Am Taieb, Cité Ezzahra, Sousse.  »
Ouvert tous les jours, 3 dinars l’entrée

 


Retour à Sousse