Chikly, est un îlot situé dans la partie nord du lac de Tunis, qui s’étend sur plus de 2 500 ha, émerge sur 3 ha la petite île Chikly qui a eu pour noms aussi bien Chekla qui est très proche de l’actuel toponyme que Ile Santiago ou Ile Saint-Jacques, ancien gouverneur espagnol de La Goulette.

Au beau milieu de l’île, se dresse un fort édifié au XVe siècle.  Avec ses trois hectares reliés à la terre ferme par une chaussée de quelques kilomètres, Chikly est un lieu chargé d’histoire. Toutes les civilisations qui se sont succédées en Tunisie ont occupé cet endroit qui a porté plusieurs noms successifs.

Edifié entre 1546 et 1550 sur des fondations romaines antérieures, le fort Santiago a eu pour fondateur Luis Péres de Varga, le gouverneur espagnol de la Goulette. Ce fort sera presque détruit quelques années plus tard, en 1574, alors qu’il était commandé par Don Juan Zamoguerra, comme le souligne Miguel de Cervantes, lors de son passage à Tunis en tant que captif. Le fort a été restauré, dans le cadre de la coopération tuniso-espagnole, par des équipes de l’Institut national du patrimoine et de l’Université de Madrid. Des travaux de déblaiement et de nettoyage ont lieu en 1994, suivis par des fouilles archéologiques menées dès 1995. Elles y ont notamment mis au jour des tableaux de mosaïques remontant aux périodes byzantine et romaine.

Chikly est aujourd’hui une réserve naturelle dont le classement à ce titre remonte à 1993. De plus, le fort qui se trouve sur cet îlet est classé monument historique depuis 1992.

Cinquante-sept espèces hivernent sur le lac, se réfugiant principalement à proximité du fort, les populations les plus importantes étant celles des flamants roses et des aigrettes garzettes, ainsi que de diverses espèces de goélands et de faucons. Plusieurs types d’oiseau se posent sur l’îlot, surtout en hiver. Ce qui aiguise de sa beauté. Toutefois, il précise que l’endroit nécessite beaucoup de travail.